Ayo se confie sur sa dépression

01 février 2020 à 02h34

La chanteuse publie un nouvel album très intime, marqué par plusieurs mois de dépression.

"Ce disque m’a guéri", commence d’emblée Ayo. La chanteuse publie aujourd’hui Royal, son nouvel album intime et cathartique… qui a bien failli ne pas naître : "Au départ, je devais faire faire de nouvelles versions de mes chansons les plus connues. Mais je n’avais pas envie de le faire. J’étais à un moment dans ma vie où j’étais, je crois… non, j’en suis sûre, en dépression.", avoue-t-elle au micro d’Europe 1, encore hésitante. "Je n’avais jamais parlé de tout cela, ni ressenti une tristesse aussi profonde. Je n’avais plus envie de rien.", ajoute-t-elle.

Une dépression fulgurante

Celle qui s’est fait connaître en 2006 avec sa chanson Down On My Knees a vécu l’indicible : le suicide de l’un de ses meilleurs amis. "Je me suis posée de nombreuses questions après", raconte-t-elle. "J’étais dans la culpabilité, je me disais que j’aurai pu faire quelque chose… Mais quand je suis tombée en dépression j’ai compris une chose : il n’y a que toi-même qui peut te sortir d’un tel engrenage". La chanteuse fait un parallèle avec les addictions de sa mère : "c’est comme la drogue. Je n’en ai jamais pris mais ma mère est victime de cette addiction. Et elle a beau m’aimer de la manière la plus forte qui soit, il n’y a qu’elle qui peut s’en sortir.", confie-t-elle. En faisant cette dépression, Ayo s’est rendu compte que ce mal-être avait toujours été en elle… mais elle a mis du temps à se l’avouer : "J’étais embarrassée de ressentir tout ça. Je me disais : ‘tu es là, tu es vivante, tu as trois enfants qui sont en bonne santé.. il y a plein de choses pour lesquelles tu dois sourire’." Résultat, sa dépression a été fulgurante : "je ne me confrontais jamais à ma tristesse", raconte-t-elle au micro d’Europe 1. Ajoutant : "j’étais celle qui faisais des blagues, je suis un clown… il n’y a que dans ma musique que l’on entend cette tristesse car dans la musique, c’est l’âme qui parle", révèle-t-elle, inspirante.

"Ce que j’ai ressenti vaut bien plus que dix Grammy Awards"

Ce nouvel album, Royal, est une catharsis. Et musicalement, il se ressent : ce disque est plein de mélancolie mais aussi d’espoir. "Etre en studio pour enregistrer ces morceaux, ça m’a donné de la lumière. Parce que quand on est en dépression, il n’y a plus de lumière. Je peux presque dire qu’on est dans une autre dimension. On n’est pas dans le réel, on se créé des histoires dans nos têtes…. Mais ce disque, c’est comme un cadeau. Aujourd’hui je le sais : ma dépression avait un but… que je fasse cet album. Je n’ai jamais chanté comme ça. Je m’en fiche si je n’en vends qu’un exemplaire car ce que j’ai ressenti vaut bien plus que dix Grammy Awards."

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article